4 questions sur le métier de facteur

Categories Formation, CarrièrePosted on
devenir facteur

Dans son automobile, le facteur parcourt, 6 jours sur 7, les rues de son secteur, pour acheminer dans les temps le courrier dont il a la responsabilité. Même si avec l’essor du numérique, hors la période de fêtes, le volume de courrier décroît, les facteurs sont très demandés et prennent en charge de nouvelles activités. Le facteur conserve un rôle essentiel pour gérer l’acheminement des plis importants et des colis, pour les particuliers, les entreprises et les administrations.

Comment faire pour devenir facteur/rice ?

Pour devenir facteur, deux possibilités existent.

La première est de préparer un « CAP Tri, Acheminement, Distribution » ou un « CAP Opérateur/opératrice de service – relation client et livraison » en deux ans après la 3e, en lycée professionnel ou en CFA.

La seconde possibilité est de préparer le «Titre Professionnel Conducteur Livreur sur Véhicules Utilitaires Légers» à Formaposte Sud-Est. C’est un titre reconnu de niveau 3, c’est-à-dire qu’il est équivalent au CAP, et il s’effectue en alternance en moins d’une année.
Dans les deux cas, il est nécessaire de détenir le permis de conduire automobile (permis B).

Quels sont les recrutements ?

L’entreprise La Poste est, en France, l’un des plus importants recruteurs de facteur. Cette entreprise a mis en place des contrats d’alternance et recrute aussi des contractuels en CDD ou CDI. Il est possible de démarcher l’entreprise avec une candidature spontanée en effectuant une candidature en ligne ou de répondre aux nombreuses offres d’emploi disponible sur tout le territoire. L’ouverture à la concurrence des services d’acheminement du courrier offre de nouvelles possibilités de recrutement. Certaines entreprises qui ont vu le jour ne proposent que des envois locaux, par exemple au niveau de l’agglomération ou uniquement d’un département.

Quels sont les salaires ?

La rémunération d’un facteur est basée sur le S.M.I.C. Un facteur débutant va être rémunéré à hauteur du S.M.I.C. Il existe cependant des cycles de travail propre à chaque établissement et en fonction des négociations locales, cette rémunération peut varier. Il y a une progression selon une grille indiciaire et en fin de carrière le salaire est aux environs de 2 100 € brut mensuels.
Un complément de revenu ponctuel se présente chaque année avec la vente traditionnelle des calendriers de Nouvel An.

Quelles sont les qualités requises ?

Plusieurs qualités sont nécessaires pour exercer au mieux le métier de facteur.

Être méthodique et organisé : Ce sont des qualités primordiales pour effectuer ce métier. Une des activités quotidiennes du facteur est de trier le courrier, afin d’organiser sa tournée de manière efficace et rapide, en vélo, à pied, ou en voiture. Quant aux moments des fêtes, nombre de livraisons augmentent, la maitrise d’une bonne organisation permet de gérer un rythme plus soutenu.

Être ponctuel : Le facteur commence la plupart du temps sa tournée tôt, vers 6 h 30. Il y a également des horaires pour effectuer la levée des boites aux lettres de la ville. Dans le processus d’acheminement, le moindre retard peut avoir des répercussions sérieuses sur d’autres étapes du transport du courrier.

Avoir un bon relationnel : Au cours de sa tournée, il arrive que le facteur réponde aux questions des particuliers. Il informe les clients sur les services proposés, il représente l’entreprise. Il doit rester courtois en toute circonstance.

Être en forme physique : C’est notamment le cas pour les facteurs effectuant leur tournée en vélo ou à pied. Mais d’une façon générale, il est nécessaire d’être endurant. Le facteur peut être amené à déplacer des colis lourds. Il travaille sous toutes les météos et cela toute la semaine, sauf le dimanche. Être titulaire du permis B est très souvent nécessaire.

Être discret et rigoureux : Le facteur est régulièrement confronté à la question de la confidentialité. Il est le garant de la sécurité des colis et des lettres qu’il transporte.